Pour mieux comprendre notre environnement, approcher la complexité de notre société et dépasser le sens commun. Se donner les outils pour agir …

 

 

Économie  

Pierre BELLEC – Économiste

 

1er cycle : Comprendre l’économie

L’économie peut être comparée à une mécanique dont le fonctionnement n’est pas très compliqué. C’est ce qui ressort d’une présentation du circuit économique qui fait apparaître les relations de base qui existent entre les agents économiques. Il y a par ailleurs les lois, dites de l’économie, mais qui, pour autant ne font pas oublier la puissance de la monnaie et le problème environnemental.

Samedi 6, 13 et 20 octobre 2018 de 10h00 à 12h00

 

2ème cycle : Développement et croissance

Le développement est une fin en soi, parce qu’il y a signification de capacité et d’amélioration de la capacité qu’il donne aux humains de satisfaire leur aspiration et d’exercer pleinement leur liberté.
Par contre, en ce qui concerne la croissance, tout comme l’économie, rien ne permet d’affirmer, que la production d’une plus grande quantité de biens et de services générera plus de bien-être. Des records de croissance peuvent être battus, sans engendrer de processus de développement.

Samedi 10, 17 et 24 novembre 2018 de 10h00 à 12h00

 

3ème cycle : Protectionnisme et libre-échange

La question du choix politique à faire entre le libre-échange et protectionnisme relève de l’économie politique. Pour autant, il ne s’agit pas de ramener le problème à un choix radical entre tout protectionnisme et tout libre-échange. En fait, la solution consiste à déterminer le taux approprié d’ouverture et de régulation des échanges internationaux, ainsi que les critères qui doivent orienter la politique commerciale. Le protectionnisme et l’ouverture ne sont pas contradictoires, si l’on prend soin de distinguer l’ouverture, du libre-échange, le protectionnisme, de l’autarcie. Celle-ci n’est envisagée par personne. L’ouverture internationale est essentielle au développement.

Samedi 8, 15 et 22 décembre 2018 de 10h00 à 12h00
 

Tarifs :

35 € par cycle + adhésion

60 € : 2 cycles

90 € : 3 cycles

 

Histoire Contemporaine  

Maurice LUCAS – Professeur d’Histoire

 

1er et 2ème cycle – Le Finistère de 1870 à 1945.

Sur la période longue qui voit naître et disparaître la IIIème république, les attitudes politiques des Finistériens se distinguent-elles ou sont-elles en harmonie avec l’évolution générale de l’Hexagone ?
Le département correspond-il à l’image traditionnellement véhiculée dans l’imaginaire national d’un ensemble conservateur et clérical ou, au contraire, la dément-il au travers de ses choix politiques et des fortes nuances qui opposent les composantes cornouaillaise, léonarde et trégoroise ?
Les affrontements idéologiques et politiques y sont en tout cas passionnés et dessinent un tableau des choix et des inclinations en adéquation avec ceux qui se partagent la nation toute entière entre la fin du XIXème siècle et la moitié du XXème siècle.

1er cycle: Les jeudis 27 septembre ; 4, 11 et 18 octobre 2018 de 19h00 à 21h00.
2ème cycle: Les jeudis 8, 15, 22 et 29 novembre 2018 de 19h00 à 21h00.

 

3ème cycle – L’évolution politique de l’Italie

Les choix électoraux récents de l’Italie mettent en lumière les interrogations qui se posent à la péninsule et à ses voisins. La fragile unité constituée en 1870 n’a pas effacé l’opposition entre un Nord prospère et un Mezzogiorno où la grande propriété rurale et le système mafieux ont été la règle. C’est sur ces bases fragiles que s’est constitué un système démocratique instable qui a laissé place à l’expérience fasciste au début du XXème siècle. Le renouveau démocratique d’après-guerre s’est rapidement abîmé dans une partition Démocratie Chrétienne – Parti Communiste et la pratique de la Combinazione. L’édifice s’est effondré avec le Berlusconisme, puis les succès du Mouvement Cinq Etoiles et de la Ligue du Nord. La situation actuelle de l’Italie est-elle seulement endogène ou préfigure-t-elle tout un avenir européen ?

Les jeudis 10, 17, 24 et 31 janvier 2019 de 19h00 à 21h00.

 

4ème cycle – Les Balkans au début du XXIème siècle

La péninsule des Balkans demeure encore aujourd’hui un sujet d’interrogation et d’inquiétude.
L’effondrement de l’Empire Ottoman y avait favorisé l’émergence de nationalités diverses, rapidement en conflit avant la guerre de 1914-1918. Les traités conclus après la disparition de l’Empire austro-hongrois ont entériné la constitution d’une Yougoslavie autour de la Serbie après la 1ère guerre mondiale. La seconde guerre mondiale a connu l’opposition entre l’entité serbe et l’entité croate, favorable aux nazis. L’unité entre les différentes composantes du puzzle yougoslave n’a pas survécu à la mort de Tito et a débouché sur un conflit impitoyable entre les différentes factions. La situation est-elle aujourd’hui réellement apaisée ? Si cela semble le cas dans les nouveaux Etats ralliés à l’Union Européenne, il n’en va pas de même en ce qui concerne l’irrédentisme serbe, l’abcès du Kosovo et la singularité religieuse bosniaque.

Les jeudis 28 février ; 7, 14 et 21 mars 2019 de 19h00 à 21h00.

Tarifs :

35 € par cycle + adhésion

70 € : 2 cycles

100 € : 3 cycles

125 € : 4 cycles